L’été, pas le temps de s’asseoir sur nos lauriers! Enfin sortis de la longue hibernation, on s’active, on joue, on fête et on mange… debout! L’apéro s’étire au rythme du soleil qui tarde à se coucher, et nos 5 à 7 se transforment en véritables soupers en position verticale. Quand le cocktail devient dînatoire, les bouchées servies font office de repas complet. Voici 3 types de soirées, parce qu’on ne souhaite pas que la veillée se termine au shack à patates d’en face!

apero cru, fromage, olives, plateau charcuteries

Soirée type no 1

L’apéro bobo : le vins et fromages sur un plateau

Que vous demeuriez sur le Plateau ou non, l’apéro bobo est un classique qu’on ne devrait jamais bouder! Le format « petites bouchées » est tout indiqué pour la dégustation de fromages, puisqu’il permet de goûter à plusieurs produits différents, en proposant une évolution gustative, du plus fin au plus fort. Sur un même canapé, fromages, fruits et noix créent une explosion de saveurs en une seule bouchée. Les combinaisons sont infinies, puisque comme l’annonce le dit, il y a plus de 600 fromages d’ici! Il y a également une multitude d’options du côté de la boulangerie, alors exit le pain baguette, et bonjour le pain aux olives ou le pumpernickel!

Combien de bouchées (ou de fromage) offrir par personne? 

En formule 4 services ou buffet, on suggère une dégustation de 8 fromages différents, pour faire un beau survol de toute la diversité des produits, et on compte de 14 à 16 bouchées par personnes, pour ne pas rester sur son appétit! Pour ajouter de la variété, on peut aussi intégrer quelques charcuteries et légumes marinés, ou même du poisson fumé.

Que serait le fromage sans le vin?

Un apéro dînatoire de fromages sans vin, c’est comme Roméo sans sa Juliette : une véritable tragédie! Sur un ton moins dramatique, il faut tout de même admettre que le vin, lorsqu’il est bien choisi, rehausse et met en valeur le goût des fromages, améliore leur texture et bonifie leur effet en bouche. La sélection de vins suivra la gradation en intensité de vos fromages, du plus subtil au plus aromatique, du plus léger au plus gras. Mais attention, contrairement à ce que veut la tradition, vin rouge et fromage ne font pas toujours bon ménage, et il est préférable de se diriger vers les blancs. Ceux-ci, plus acides et dépourvus de tannins, valseront harmonieusement avec le profil lactique du repas. Véronique Rivest, grande sommelière québécoise et chroniqueuse vin pour La Presse, démystifie le phénomène en nous aidant à organiser un bon vins et fromages.

Et qu’est-ce qu’on boit avec du bleu?

L’intensité des pâtes persillées commande un peu de douceur et de moelleux pour éteindre le feu. Robert a d’ailleurs un petit faible pour le Roquefort accompagné de cidre de glace. Le septième ciel!

Truc de pro

Le fromage, c’est comme une Labatt 50 : ça se déguste « tablette »! En faisant chambrer vos jolis morceaux une bonne heure avant le service, ils auront l’occasion de libérer leurs arômes et de s’assouplir. Le résultat sera à fondre de plaisir!

format mini, bouchées, apéro

Soirée type no 2

Mini-mini : quand le burger tient dans le creux de la main

La première idée qui nous vient lorsqu’on élabore le menu d’un cocktail dînatoire est souvent d’offrir de petits morceaux ou de petites portions d’un aliment : morceau de foie gras, crevettes cocktail, boulette d’agneau, bouchée de melon d’eau et feta, etc. Pourquoi ne pas reprendre le principe en miniaturisant des plats complets? Mini burger au crabe des neiges façon jerky, mini lobster roll dans un pain au beurre, mini taco au porc effiloché BBQ, mini pizza sur pâte feuilletée, mini tourtière ou même mini pâté chinois… il y a tant de choix! 

À la bonne franquette ou en version gourmande, c’est toujours amusant de réinventer les plats que l’on connaît bien, et encore plus lorsqu’ils tiennent dans le creux de la main. Le concept fera sourire, et les saveurs réchaufferont les cœurs.

Comment arroser autant de bouchées variées?

Les bouchées se succèdent, mais ne se ressemblent pas. Servir un vin différent avec chaque bouchée n’est pas envisageable. La solution est de trouver une boisson qui pourra gentiment accompagner toutes sortes de viandes, d’épices, d’herbes, de légumes et de fruits, sans fausse note. C’est ici que la mixologie arrive à notre rescousse, en nous libérant de la contrainte qu’impose l’intensité variable des vins. 

Cocktail coup de cœur

Parce qu’il est indémodable et estival et que ses bulles invitent à la fête, voici une recette d’Aperol Spritz, proposée par Véronique Cloutier (c’est son drink préféré!)

  • 60 ml (2 oz) d’Aperol (vendu à la SAQ)
  • 90 ml (3 oz) de Prosecco ou autre vin blanc mousseux
  • 25 ml (3/4 oz) de soda ou d’eau pétillante
  • Rondelles d’orange

Remplir un verre de glaçons, y verser les ingrédients et boire aussitôt!

apero froid, sushis faits maison

Soirée type no 3

L’apéro froid, pourquoi pas!

Quand le mercure est à la hausse, l’idée même d’allumer le four ou de lever le couvercle du barbecue nous donne des sueurs. Et si en plus la réception se déroule à l’extérieur, on cherchera à amener un brin de fraîcheur à la soirée. On choisit donc des bouchées froides : rouleau de bœuf mariné et caramel de soya, thon albacore et wasabi, maki à la mangue, à la menthe et à l’avocat, datte à la tête de moine et pacanes… Ce n’est pas parce que c’est froid que vos invités seront refroidis. Vous vous épargnerez aussi le stress des cuissons et des températures de service, et pourrez arrêter de presser tout le monde à coups de « allez-y, mangez pendant que c’est chaud! »

Comment présenter les encas froids?

Petites cuillères, baguettes, verrines, barquettes de bambou… il existe toutes sortes de façons de servir des bouchées. Pourquoi ne pas intégrer l’ustensile à la recette? Dans le cas des bouchées froides, il est facile d’utiliser une foule d’ingrédients pratiques et délicieux : feuille d’endive, crêpe de riz, lamelle de radis, galette de sarrasin, craquelin de betterave ou panier de maïs. Astucieux et écologique!

Quels crus servir quand on mange cru?

De façon générale, les bouchées froides sont portées vers la finesse, la subtilité des arômes et les textures délicates. On ne voudrait surtout pas froisser nos petits canapés en les arrosant d’un gros shiraz australien ou d’un rosé américain sirupeux. Mieux vaut se tourner vers des vins tout aussi fins, comme ceux de la Bourgogne : Petit Chablis, Aligoté, Beaujolais, Mâcon ou Premiers Crus si c’est une grande occasion. Les vins ontariens et québécois, issus de climats frais, sont aussi les bienvenus. On cherchera les cépages suivants : riesling, chardonnay (non boisé), vidal, gamay, cabernet franc, pinot noir ou maréchal Foch.

Quand cinq heures sonne, on a enfin le droit de tremper nos lèvres et de relaxer! L’apéro est sans contredit un moment privilégié de détente, d’échanges ludiques en famille ou entre amis, et de plaisirs de la table… sans la table. Que vous les dégustiez debout, en marchant, un enfant dans les bras ou en versant une coupe de vin, les bouchées que vous aurez dénichées pour votre cocktail se laisseront dévorer et vous donneront autant de bonheur que celui d’être ensemble.

 

Vous avez aimez ce billet de blog? Vous aimerez aussi…

Prévenir avant de guérir : comment organiser un méchoui à domicile en 5 étapes

Éclaté, le maïs! Les mille et une façons de cuire le fameux blé d’Inde

Mariage champêtre : menu de traiteur, bar, déco et petites attentions appréciées!