C’est l’hiver, so what? Rien ne peut empêcher un fan de viandes quadrillées de parfaire sa technique de twist! Même si dehors le paysage est monochrome, en suivant quelques règles de sécurité, de préparation et de gestion du temps, on peut réussir un BBQ hivernal et garnir la table de trésors grillés qui embaument.

La sécurité en premier

S’habiller convenablement

L’habit fait parfois le moine! Puisque votre kit de maître du gril camisole-sandales n’est pas tout à fait idéal, vous devrez vous habiller chaudement afin d’affronter la météo locale.
Privilégiez une tenue ajustée, faite de matériaux de qualité, qui vous procure une liberté de mouvement tout en vous tenant bien au chaud. On évite les longues écharpes qui traînent! Notez que le nylon et le polyester sont inflammables, et qu’il existe aussi des gants spécialement conçus pour le BBQ!

Sécuriser les lieux

À moins que vous ne soyez le Sidney Crosby de la famille, assurez-vous qu’il n’y a aucune plaque de glace sur votre chemin. S’il vous reste un peu de gros sel après avoir mariné vos brochettes, n’hésitez pas à en saupoudrer à vos pieds pour éviter de glisser.

Sous les grilles, il n’y a pas que les restes du méchoui festif de septembre passé qui peuvent se cacher : votre barbecue est peut-être devenu le repère d’un petit ami à plumes ou à poils! Vérifiez bien que ce n’est pas le cas, ou découvrez l’écureuil grillé : le sociologue de la gastronomie Jean-Pierre Lemasson en vante le goût dans le magazine Caribou!

Ça tombe sous le sens, mais mieux vaut le répéter : on ne fait jamais de BBQ dans un endroit fermé. Alors votre garage, même s’il n’est pas chauffé, qu’il n’a pas de tapisserie et n’est pas très cozy, entre dans cette catégorie. Allez, un peu de courage, tout le monde dehors!

Trouver une source d’éclairage

Si vous prévoyez vous délecter de vos grillades vers 19 h, votre aventure culinaire se déroulera forcément à la noirceur. Votre éclairage extérieur est inadéquat? Optez pour une source de lumière qui vous permet d’avoir les mains libres, comme une lampe frontale. En plus d’éviter les accidents, vous verrez vos aliments : une poitrine de poulet noire sur un fond noir, c’est une belle stratégie de camouflage, mais ça descend franchement moins bien dans l’œsophage.

Un barbecue hivernal demande de la préparation pour la viande et accompagnements bien apprêtés.

La préparation du BBQ à -25

Entrevoir le BBQ hivernal comme un match d’impro, c’est risquer de rire plutôt jaune à la fin de la soirée. Quand le mercure affiche -25 degrés, mieux vaut être bien organisés.
Abri Tempo pour côtelettes de veau

Pour protéger votre BBQ du vent, de la neige, de la pluie ou d’un cocktail Molotov (on n’est jamais trop prudents), installez-le à l’abri des intempéries. Sans vous lancer dans la construction d’un bunker, vous pouvez simplement le déplacer au pied du patio ou dans le coin de la cour, où les bourrasques n’arriveront pas à terrasser vos belles boulettes.

Planifier le repas

La simplicité est la clé : remettez à des temps plus cléments vos grandes ambitions de demi-poulet de Cornouailles ou de canard de Pékin laqué. Les cuissons longues et complexes, les aliments multiples et les chaires capricieuses sont à éviter.

Afin de ne pas bouder votre plaisir, collez-vous aux conseils du maître du grill Steven Raichlen. Ses recettes de kefta d’agneau et de salade César grillée, aussi simples que délectables, satisferont les appétits et vous permettront de manger avant minuit.

Pour vous concentrer pleinement sur votre barbecue, assurez-vous que tous les autres éléments de votre repas sont déjà préparés. Cela vous évitera de nombreux allers-retours, et une facture de chauffage plus que salée! À cet égard, pensez également à vous munir d’un plateau assez grand pour contenir tous vos aliments.

On ne fait pas de fumée sans… bonbonne!

De grâce, assurez-vous que la bonbonne ne rendra pas l’âme avant d’avoir rempli sa tâche. Quoi dire de plus?

L'art du gril en hiver au Québec demande plus de préparation pour un barbecue réussi.

La gestion du temps

L’hiver, tout est plus long. Parlez-en à votre voisin Simon qui, tous les matins, doit emmitoufler ses triplés. Prévoyez donc plus de temps, et songez à enregistrer votre feuilleton préféré.

Temps de cuisson

Pour sortir votre gril de son état de dormance, et atteindre une température satisfaisante, calculez de 10 à 20 minutes de préchauffage, selon les caprices de Dame Nature et le degré de chaleur désiré.

Privilégiez la cuisson directe. La chaleur interne de votre barbecue ne sera pas aussi élevée que celle de vos grilles. If faudra donc attendre le printemps pour cuisiner votre épaule de porc! Puisque la cuisson de vos aliments peut prendre le double du temps requis en été, armez-vous de patience… et de votre thermomètre à viande.

Loin des yeux, plus chaud au cœur

À moins que vos pupilles n’aient la faculté de faire cuire la viande, résistez à la tentation de trop observer vos grillades. Vous la trouvez belle, votre pièce de viande? Fermez les yeux pour la visualiser, bien saignante et fondante sous la dent, car chaque fois que vous soulevez le couvercle, la cuisson se met sur pause!

Le thermomètre Bluetooth : le gadget des frileux!

Suivre l’évolution de vos darnes de saumon depuis le confort de votre salon, voilà la promesse de cette invention divine. Connecté à votre téléphone intelligent, le thermomètre Bluetooth vous permet de garder un œil sur les températures de cuisson, entre deux vidéos de chats ou de gens qui tombent. Et plus besoin de se casser la tête pour trouver un cadeau de fêtes des Pères!

Vous voilà fin prêts à relever le défi du BBQ hivernal. Aucune grillade ne sera maintenant à votre épreuve! Quand la saison des thermopompes à piscine reviendra, et que votre cour se remplira de rires et de sangria, il sera peut-être le temps de faire appel au traiteur, histoire de pouvoir faire quelques longueurs de plus!

 

Vous aimerez aussi:

Fine cuisine sur le gril

Barbecue familial

Déjeuner santé: 3 raisons de se lever à -30 degrés